Circonscription de Guyancourt
Guyancourt - Magny-les-Hameaux - Voisins-le-Bretonneux
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Pédagogie > Aventures pédagogiques > Classes de découvertes

Tiré de "Guyancourt Magazine" n°381

Classes de découvertes

Un article sur "Guyancourt Magazine" parle des classes de découverte des CM2 des écoles Politzer et Desnos :

Depuis plus de vingt ans, la Ville de Guyancourt donne chaque année aux élèves de CM2 la possibilité de partir en classe de découverte. Une aventure éducative unique, placée sous la responsabilité de leur enseignant.
...

L’initiative est intéressante : quitter la classe durant une période de dix à quatorze jours (onze en moyenne) et en profiter, bien sûr, pour vivre intensément des activités sportives et culturelles en lien avec l’environnement régional dans lequel on évolue (mer, campagne ou montagne).
L’objectif est que chaque enfant scolarisé en CM2 puisse partir avec sa classe.
Si certains enfants ont déjà eu la chance de quitter Guyancourt et Saint-Quentin, d’autres pas. Et cette escapade a pour eux un parfum d’évasion, un goût de vacances encore plus prononcé. Mais ne vous y trompez pas, il s’agit bel et bien, pour tous, d’un séjour pédagogique riche d’enseignements au-delà du français et des maths. « On a cours, mais c’est pas pareil, peut-être parce qu’on est ailleurs, qu’on vit tous ensemble tout le temps avec la maîtresse, je sais pas. Mais c’est bien, on partage plein de trucs, et comme c’est très vivant, on retient plus facilement, moi en tous cas », confie Emma, 11 ans.

 

...

 Les classes de découverte renforcent l’autonomie des élèves et leur sens des responsabilités en les éloignant de la cellule familiale et de l’environnement scolaire habituel. Pour cause de normes de sécurité draconiennes,il n’est plus envisageable de partir en randonnée à vélo avec la classe à travers la Bretagne, comme nous le faisions autrefois avec des parents bénévoles pour encadrer. Les temps ont changé mais la volonté de soutenir les familles, de coopérer avec les écoles et d’accompagner tous les élèves est restée la même. Enseignant dans le quartier du Pont du Routoir, je sais l’importance de l’application du quotient familial,
qui permet aux parents de participer aux frais engagés en fonction des ressources de chaque foyer. Sans cette participation financière de la collectivité, de nombreux élèves regarderaient les autres partir. »
Dernière aventure en date pour Dominique Lotodé (enseignant à Politzer) et vingt-quatre de ses élèves (partis du 3 au 16 octobre dernier) : la Trinité-sur-mer, dans le Morbihan.
« C’est à l’enseignant de choisir la période de départ et le contenu du séjour. J’aime assez les classes rousses de l’automne,qui ont tendance à souder la classe, à impulser une dynamique de groupe qui dure tout au long de l’année, mais les autres périodes,hiver et printemps,présentent d’autres
avantages. » Au programme, neuf séances de théâtre et quatre de char à voile, encadrés par des intervenants spécialisés dans ces disciplines, avec
en complément deux animateurs chargés de gérer les gestes quotidiens (réveil, petit déjeuner, jeux, veillées, coucher...). « Les cours s’articulent autour des activités réalisées, des émotions ressenties. Faire de l’histoire en visitant le site mégalithique de Carnac ou le château de Suscinio, de la géographie en étudiant le littoral, et des sciences naturelles en réalisant un aquarium est une forme d’enseignement très efficace... » L’enseignant a créé un blog (site web sur lequel les visiteurs découvrent le programme de la journée, les photos choisies par les élèves...) qui permet aux parents de partager, à distance, les temps forts vécus par leur enfant.

Inscrites dans le Contrat d’objectifs éducatifs de la Ville, les classes de découverte reposent sur un partenariat étroit entre la municipalité, l’Inspection de l’Éducation nationale, l’Inspection académique et la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports. Chaque séjour est soumis à l’autorisation de départ préalable de l’Éducation nationale, les centres d’accueil devant être obligatoirement agréés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Un montage lourd, mais parfaitement huilé, qui prévoit que la Ville assure la gestion matérielle, logistique et financière (en collaboration avec l’organisme retenu), tandis que l’enseignant assume l’organisation pédagogique du séjour.

Du 5 au 16 octobre, Florence Coquart et vingt de ses élèves (14 de CM2 et 6 de CM1) de l’école Robert Desnos ont séjourné à Molay-Littry, dans le Calvados.
« Nous avons été accueillis au château du Molay, une superbe batisse du XVIIIe siècle entourée d’un parc de quinze hectares, qui a permis aux enfants de gambader, de dépenser leur énergie dans un cadre exceptionnel.Mon choix s’est porté sur cette région pour prolonger et enrichir le travail réalisé en classe sur la première et la seconde Guerre mondiale. Ajouter aux cours des images concrètes et des sensations humainement fortes donne une autre dimension à l’Histoire », souligne l’enseignante. Du Mémorial de Caen aux plages du débarquement (Omaha Beach, Utah Beach, Pointe du Hoc...), en passant par Sainte-Mère-Église (première ville libérée en Europe les 5 et 6 juin 1944) et son mannequin accroché au clocher en hommage au parachutiste américain John Steele et l’émouvante rencontre avec un Vétéran, la leçon d’histoire grandeur nature a été bien assimilée. « J’ai procédé en rentrant à une évaluation des acquis, extra en histoire comme en géographie » constate la maîtresse sourire aux lèvres.


Professeure à l’école Robert Desnos (quartier des Garennes) depuis huit ans, Florence accompagnait ses élèves en classe de découvertes pour la cinquième fois. « Enseigner dans une commune qui soutient financièrement et logistiquement les projets pédagogiques des écoles est un plus évident, pour les enfants, qui vivent des moments inoubliables, comme pour les enseignants, qui découvrent
leurs élèves dans un contexte qui favorise des échanges différents. Quant aux parents, ils étaient avec nous par blog interposé, la plupart d’entre eux ayant suivi nos pérégrinations au jour le jour sur Internet. » De textes en photos, ils ont alors vu leur progéniture recueillie dans un cimetière américain, hilare lors des veillées, admirative face à un vieux char américain, téméraire ­ ou pas très fière ­ à cheval (trois journées et demie d’équitation) et hésitante lorsqu’un fermier normand a invité ces jeunes citadins à traire une vache sur ses conseils. « Autant d’instants magiques et de souvenirs partagés qui font maintenant de notre classe une sorte de communauté » conclut Florence Coquart.
Alors que la Commission d’appels d’offres vient de valider les séjours classes de découverte pour l’année 2010, les prochaines destinations et activités sont désormais officielles.
Quatorze classes représentant trois cent quarante élèves partiront une nouvelle fois pour la mer, la montagne ou la campagne. Au programme notamment, des cours « autrement » (toute la classe se retrouve parfois en chaussons !), mais aussi du ski (alpin et de fond), du théâtre, de l’escalade, de la musique, de l’équitation, des contes, des sports de pleine nature...

L’article complet dans "Guyancourt Magazine" n°381 (clic).


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Circonscription de Guyancourt (académie de Versailles)
Directeur de publication : Frédéric Puzin