Circonscription de Guyancourt
Guyancourt - Magny-les-Hameaux - Voisins-le-Bretonneux
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Pédagogie > Aventures pédagogiques > Mystère à la Minière

12e Festival Polar dans la ville - Atelier d’écriture

Mystère à la Minière

Tiré de Guyancourt Magazine - N° 324 du 24 AVRIL 2007 (p9)

Rédigé par les élèves de CM2 de l’école Jean Mermoz dans le cadre d’un atelier d’écriture et du 12e Festival Polar dans la ville, « Mystère à La Minière » est un bien bel exemple de travail collectif.

«  C est un soir d’été, à 18 heures, un homme, la qua­rantaine environ, fait son jogging aux étangs de La Minière. /lest soucieux, a beaucoup de travail, pense à sa fem­me et se dit qu’il l’a un peu délaissée...
Quelqu’un le suit de loin
 :
son visage est caché par de grosses lunettes de soleil et une casquette vert kaki... »

 Ainsi débute l’aventure de Paul et Pauline, dix ans, amis de toujours qui retrouvent, au fil de vingt-quatre pages à lire d’un trait, l’auteur du cri­me qui a coûté la vie au juge Four­nier. A priori décédé d’une crise car­diaque, l’homme a en fait été empoisonné, mais par qui et com­ment  ?
Là où le père de Paul, le com­missaire Gauthier, piétine dans son enquête, les deux jeunes complices surfent de preuve en indice avec l’ai­de du chien Plouf, fin limier lui aus­si, jusqu’à trouver le coupable.
Re
tour sur cette aventure vécue par Bé­nédicte Nadiedjoa et ses élèves, Ca­therine Missonnier (auteurejeunes­se), Chantal Rivière et Elsa Sfartman (bibliothécaires de la médiathèque Jean-Rousselot).

Un travail acharné

À la question « Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans l’écriture de ce petit polar  ?  », la réponse est unanime  : « Le travail énorme que cela représente ». L’enseignante sourit, tout en exi­geant le calme face aux nombreux index qui de­mandent la parole. « Ca­therine est venue toute une matinée plus le début d’après-midi pourécrire le synopsis avec nous », se souvient Claire. « Après, on a travaillé par pe­tits groupes et par chapître, la maîtresse corrigeait, on réécrivait, puis on lisait à haute voix la nouvelle ver­sion pour voir, tous ensemble, si ça al­lait », explique Vincent. « On a fait des recherches sur le curare et de­mandé au maire de Guyancourt une carte de La Minière », raconte Dy­lan,amusé de l’avoir reçue accom­pagnée d’un petit mot demandant un exemplaire du livre à parution. « À la fin, Catherine écrivait sous notre dictée et nous étions assis autour d’elle, c’était bien, avec Chantal et Elsa aussi", précise Brice.
« Un travail acharné
de septembre à février, à raison de deux ateliers par semaine »,
remarque An­toine.
« Le livre devait être édi
té pourla clôture du Festival. Ce fut un moment fort, à l’heu­re des dédicaces surtout... » plaisan­te la maîtresse, qui a tapé le texte. Sur un coin de son bureau, quelques exemplaires serviront bientôt à la lecture de l’histoire, par les élèves-au­teurs, dans les classes de CE2 et de CM 1 de l’école Jean-Mermoz.« ll leur a fallu beaucoup de rigueur pour achever cet ouvrage. Ce travail leura permis de découvrir l’écriture sous un nouveaujour, de l’intérieur. » Tandis que Delphine confie qu’elle en gar­de précieusement un exemplaire pour quand elle sera grande, Léa ré­vèle l’émotion de ses grands-parents face au livre et Mehdi reconnaît sa joie d’avoir participé à cet ouvrage collectif, dont tous se montrent lé­gitimement fiers.

Et l’article conclut : DES AUTEURS À LA HAUTEUR

Lila, Manuela, Morgane, DelphineGiulia, Léa, Cassandra, Élodie, Manon, Vesna, Claire, Jessy, Brice, Rémi, Dylan, Audric, Vadim, Mehdi, Roman, Vincent et Antoine...

Parfois doublés d’illustrateurs Claire, Brice, Rémi, Dylan et Audric.




­











| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Circonscription de Guyancourt (académie de Versailles)
Directeur de publication : Frédéric Puzin