Circonscription de Guyancourt

Guyancourt - Magny-les-Hameaux - Voisins-le-Bretonneux

Accueil > Chronique > L’école et la criminalité

L’école et la criminalité

vendredi 28 avril 2006, par Frédéric Puzin, inspecteur de l’éducation nationale

« Depuis une dizaine d’années les crimes commis par les jeunes gens se sont multipliés dans des proportions effrayantes. Les statistiques ont constaté que le nombre des délinquants et des criminels de moins de 20 ans a quadruplé. » (Paris qui souffre 1887)

« L’augmentation de la criminalité des jeunes coïncide d’une manière mathématique avec l’avènement de la laïcisation. En 1881, date de la loi scolaire, le chiffre des délinquants mineurs est de 7151 en 1888, alors que l’école laïque porte ses premiers fruits, ce chiffre s’élève à 8666. » (Le Figaro 19 août 1896)

« Ils (les jeunes délinquants) ont des instincts semblables à ceux de l’animal ou du sauvage. »

(Fouillé, Revue des deux mondes 1897)

Ces quelques extraits sont édifiants de l’état d’esprit régnant chez beaucoup au début du siècle. Pour certains grands anciens la criminalité était due à l’enseignement obligatoire, école publique, école du vice et à la laïcité, « En même temps que l’idéal religieux, tout autre idéal a disparu ».
L’Histoire a rendu justice à l’école publique.